Une semaine plus tard le résultat tombe, disais-je.

Lymphome de HODGKIN (pour ne pas dire CANCER, pas mal comme truc, du haut de mes 26ans)

On est très loin du (je cite) "gonflement des ganglions à cause d'une infection". Personne n'avait osé prononcer le mot "cancer" en plus d'un mois de rendez-vous avec divers médecins. C'est quand même dingue la vie, si même les médecins n'arrivent pas à nous dire les choses ...

Il a donc fallu annoncer cette magnifique nouvelle au reste de ma famille proche (j'entends par la parents, frères/soeurs, je reviendrai plus tard sur le mot "proche").

L'annonce du résultat fut comme une bombe dans mon cercle familial, comme toutes les annonces du genre j'imagine. Pour ma part, ce mot n'annonçait pas autant que ce qu'il laissait entendre. De toute façon, comme je suis un homme, je me devais de rester fort pour ma famille (mon côté protecteur je pense).

Suite à cela, j'ai dû décider du lieu de mon traitement, j'optai pour l'IGR, LE lieu du Cancer en France (voire en Europe).

Le rendez-vous avec le Médecin eut lieu rapidement (cette fois-ci). Pendant cette rencontre, nous avons aborder beaucoup de sujets, les examens à faire pour identifier le stade de la maladie, le traitement à venir, ainsi que les petites choses à faire avant le début du traitement.

J'ai donc passé divers examens, scanner, tep scan, prise de sang (en veux-tu en voila), angiographie (pour voir si le coeur pourrait gérer le traitement ou pas).

Les résultats en main, mon (très sympathique) médecin, m'annonça donc que j'étais au stade II(a) de la Maladie. (Petit aparté, je ferai un "glossaire", qui contiendra entre autre les différents stades de la maladie, un descriptif des examens et bien d'autres choses un peu plus loin.) Et enfin le traitement, qui allait être basé sur de la Chimiothérapie et de la Radiothérapie. Dans mon cas, 6 séances de chimio et 5 semaines de radiothérapie.